La boite à outils

démocratique

Notre coopérative tire une de ses particularités dans sa démocratie participative qui opère dans tous les rouages de son fonctionnement.

S’inspirant des concepts sociocratiques, Breizhicoop s’organise autour de ses coopérateurices forces de projet, d’initative et d’action.

Fonctionnement dans les différentes instances

Afin que les décisions soient prises au bon niveau tout en équilibrant l’opérationnel et le plus long terme, et comme le précise l’organigramme, les organes de fonctionnement s’imbriquent pour que chacun.e puisse s’y positionner. Toute décision est prise en transparence et chaque instance est ouverte à tous les coopérateurices avides de s’investir en don de temps !

  • Les TOUT-Y-EST sont les documents références des instances

  • Chaque réunion est annoncée sur Slack, par mail, sur le calendrier de l’espace membre et à l’épicerie

  • Un temps d’accueil est réservé aux nouvelles personnes

  • Un ordre du jour participatif et un compte-rendu sont réalisés

  • La communication non-verbale est privilégiée

Il existe plusieurs postures au sein des instances de la coopérative :

  • Le.la 1er.ère lien de Commission
    Organisateurice des réunions, il.elle s’assure de l’accueil des nouveaux.elles tout en mettant à jour les documents références. En tant que personne ressource de la Commission, il.elle a un rôle de facilitateur et de garant de son fonctionnement démocratique, de sa pérennité et de sa santé organisationnelle, notamment dans la transmission d’informations vers ou depuis les groupes de travail.
    La.la 1er.ère lien participe également au Cercle de gouvernance.

  •  Le.la 2nd lien de Commission
    Représentant la Commission dont il.elle a été élu.e au Cercle de gouvernance, il.elle transmet les décisions et portés à connaissance des avancées des projets. De la même manière, il.elle transmet au sein de sa Commission les orientations et discussions stratégiques élaborées au sein du Cercle de gouvernance. Ce rôle de transmission d’information mutuelle est primordial au fonctionnement horizontale de notre gouvernance.
  • L’animateurice d’une réunion
    Il.elle conduit la réunion et facilite, par son animation, la conduite de l’ensemble des points indiqués à l’ordre du jour pour pouvoir arriver des décisions si nécessaire. Attentif au climat de la réunion, il contribue à la résolution des tensions et conflits s’ils peuvent émerger et n’oublie pas le “Comment ça va ?” aussi bien en début qu’à la fin de la réunion !
  • Le.la secrétaire d’une réunion
    Il.elle est la mémoire de la rencontre. Il.elle s’assure d’avoir les moyens adéquats pour pouvoir rédiger le compte-rendu tout en faisant attention à ce que les points à l’ordre du jour aient été traités entièrement ou bien reportés dans les cases prévues dans le-dit compte-rendu. C’est également au secrétaire de noter quels points sont à transmettre dans les autres instances et par qui.
  • Le.la maître.esse du temps d’une réunion
    Garant de la bonne tenue dans le temps de la réunion, il.elle prend les tours de parole de chacun.e afin que tout le monde puisse s’exprimer. S’assurant que chaque point à l’ordre du jour ait un temps précisé, il.elle intervient lorsque le temps est dépassé afin d’informer l’animateurice. Il.elle fait attention à bien voir l’ensemble des participant.es pour bien notifier leur tour de parole.

     

  • La méthode par consentement
    Il s’agit de décider collectivement en favorisant l’expression de tous. Son fonctionnement est décrit dans le Règlement Intérieur, au Titre V article 21. Le vote majoritaire peut être utilisé si la décision par consentement fait défaut, même s’il doit être évité car il reflète des équilibres de pouvoirs entre les membres et non pas le résultat d’une discussion.

  • Le chemin d’une décision
    En fonction du lieu où une idée émerge (coopérateurice, groupe de travail, commission, plusieurs commissions, cercle de gouvernance), plusieurs “chemins” sont empruntés par nous tous pour arriver à une décision collective ! Ce document explique ces chemins par l’exemple.

     

  • Une décision peut être remise en cause
    – Lorsqu’elle va à l’encontre de l’éthique du projet
    – Lorsqu’elle va à l’encontre de la pérennité de la coopérative
    – Lorsqu’elle va à l’encontre de la stratégie validée en Forum
    – Lorsqu’elle a été prise sans qu’une ou plusieurs commissions aient été consultées
    Bien sûr, cette remise en cause doit être argumentée (selon le principe d’une objection) et doit être partagée.

La communication non-verbale

Quelques gestes à connaître

Ordres du jour et compte-rendus

Modèle n°1
Modèle n°2

Élections sans candidats

La méthode privilégiée pour élire les 1er.ère et 2nd liens est l’élection sans candidats

Les acronymes à Breizhicoop

  • AG : Assemblée générale
  • AV : Ambassadeur vrac
  • BAOD : Boite à outils démocratiques
  • BI : Bénévole intégration
  • BR : Bénévole ressource
  • BSA : Boissons sans alcool
  • CAF : Comité d’Animation du Forum
  • Cdg : Cercle de gouvernance
  • Coop : Coopérative
  • Com : Commission
  • Comm : Communication
  • CR : Compte-rendu
  • DLC : Date limite de consommation (jusqu’au…)
  • DDM : Date de durabilité minimale (à consommer de préférence avant le…)
  • EE : Empreinte écologique
  • ESA : Épicerie salée
  • ESS : Économie sociale et solidaire
  • ESU : Épicerie sucrée
  • FB : Facebook
  • FLEG : Fruits et légumes
  • FI : Fonctionnement interne
  • GC : Gestion des créneaux
  • GT : Groupe de travail
  • HACCP : Formation hygiène alimentaire
  • HT : Hors taxes
  • HYG : Hygiène
  • IG : Instagram
  • QPV : Quartier Prioritaire de la Ville
  • MCE : Maison de la consommation et de l’environnement
  • M&A : Maintenance & aménagement
  • NL : Newsletter
  • Odj : Ordre du jour
  • PV : Procès-verbal
  • RI : Règlement intérieur
  • SCB : Sans code barre
  • TTC : Toutes taxes comprises
  • Visio : Visioconférence